Nous sommes tous terriens.

Je vous défie de regarder ce documentaire jusqu’au bout et d’aller ensuite acheter d’la bidoche au supermarché.  Même si, à mon goût, la musique est trop larmoyante, et c’est bien inutile compte tenu de la dureté des images.

Je voudrais que tout le monde voit ce documentaire, ça devrait même être obligatoire à quiconque souhaitant acheter de la viande, du lait, du cuir ou autres produits issus de ce massacre.

« Earthlings est un documentaire long-métrage sur la dépendance absolue de l’humanité à l’égard des animaux (animaux de compagnie, nourriture, habillement, divertissement, et recherche scientifique) mais aussi sur l’irrespect total pour ceux qu’on peut aussi qualifier de marchandise… »

Sur le même schéma que le racisme et le sexisme, le spécisme favorise ses propres intérêts aux détriments des autres espèces.

Voici quelques citations qui m’ont interpellé dans ce documentaire, et qui, je l’espère vous interpelleront aussi:

« La souffrance d’un être est égale à la souffrance de tout autre être. »

« Les gens espèrent que la viande qu’ils achètent vient d’un animal qui n’a pas souffert. Mais ils préfèrent ne rien savoir. Et pourtant tous ceux qui, par leur consommation, provoquent le sacrifice d’un animal, ne méritent pas d’ignorer les étapes de production de la viande vendue dans le commerce. »

« Si les abattoirs avaient des vitres, ne serions nous pas tous végétariens ? »

« Vous avez dîné, et bien que l’abattoir ait été soigneusement caché dans un lieu convenablement éloigné, vous êtes complice. » Emerson.

« De toutes les créatures, l’Homme est la plus détestable. » Mark Twain.

« Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille. » Léon Tolstoï.

« L’ignorance est la plus fréquente justification des spécistes. Mais avec le temps et la détermination n’importe qui peut facilement découvrir la vérité. »

« Si la souffrance des animaux nous retourne l’estomac, cela montre que nous n’y sommes pas indifférents, même si nous ne voulons pas l’admettre. Ceux qui rejettent l’amour pour les animaux comme n’étant que de la sensiblerie renient une part importante de leur humanité. Quand on respecte un animal, on n’en est pas moins humain. Nous sommes tous terriens, faisons le rapprochement. »

Publicités